Les services des consuls honoraires en Colombie

Si vous ne résidez pas près d’un consulat français de votre pays de résidence, il est toujours possible de réaliser certaines formalités administratives auprès d’un Consul Honoraire.

Les consuls honoraires ont des compétences limitées mais peuvent tout de même accomplir ou délivrer un certain nombre d’actes.

En Colombie, il n’existe qu’un Consulat général de France, et il se trouve au sein de l’Ambassade à Bogota. Vous aurez donc très certainement besoin des services d’un consul honoraire à un moment ou à un autre.

.

Compétences des consuls honoraires en Colombie :

– Demande de carte nationale d’identité

– Etablissement de procurations de vote

– Transcription d’un acte d’état civil

– Dépôt de dossier (bourses, aides sociales, etc.)

– Informations relatifs aux services de l’Etat français

– Retrait de passeport (la demande doit être faite à Bogotá)

.

Les autres démarches devront être formées directement auprès du Consulat général de France à Bogota.

.

Où sont les consuls honoraires ?

.

Il y a 7 consuls honoraires en Colombie.

Vous les trouverez dans les villes de Medellin, Cali, Bucaramanga, Perreira, Santa Marta, Barranquilla et Carthagène.

Le lien de leurs coordonnées est ici.

.

A savoir :

.

Le Consul Honoraire, âgé d’au moins 25 ans et de 70 ans au plus, est nommé par le Ministre des Affaires Etrangères sur proposition du Chef de poste consulaire. Il/elle exerce normalement ses fonctions pour une période maximale de 5 ans, renouvelable dans les mêmes conditions,

Les consuls honoraires exercent bénévolement leurs fonctions sous la responsabilité et le contrôle du consul général. Le plus souvent, les consuls honoraires sont des français ou des résidents de longue date dans le pays concerné. Ils doivent non seulement accomplir les tâches propres aux compétences qui leurs ont été attribuées, mais également être le relais de la communauté française dans la localité. Chaque Consul honoraire informe la communauté sur les sujets relatifs aux services de l’État et aux intérêts des Français dans le pays de résidence.

.

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *