Les traditions de Noël en Colombie

On préfère vous prévenir tout de suite si c’est votre premier Noël en Colombie, cette année ne sera pas un Noël blanc.

La « Navidad » en Colombie est une fête colorée et s’accompagne d’un certain nombre de traditions tout à fait étrangères aux traditions européennes. Par son héritage catholique et tropical, elle offre un mélange des genres qui fait, ici aussi, de la période de Noël, « the most wonderful time of the year » (même si on y entend plus de la salsa que du Franck Sinatra).

Une fête des Lumières façon sud-américaine

C’est d’abord la période avant Noël, la période de l’avent, qui diffère quelque peu de ce que les européens connaissent.

Le “día de las velitas” est une occasion d’illuminer les villes de Colombie.

En Colombie, le 8 décembre, on fête l’Immaculée Conception et la nuit du 7 au 8 décembre est l’occasion de repas et fêtes dans tout le pays. Le 7 décembre, connu sous le nom de « Día de las velitas » (le jour des petites lumières) marque le départ des fêtes de Noël. Les familles allument, à la manière de la Fête des Lumières lyonnaise, des bougies ou lanternes en papier qu’ils placent tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des maisons. On y mange traditionnellement des buñuelos colombiens, sortes de beignets ronds dans lesquels est fourré du fromage colombien.

Cette nuit du 7 au 8 décembre est également l’occasion pour les villes et quartiers de rivaliser d’imagination et d’ingéniosité en matière de décoration, et pour les familles d’organiser des activités qui se poursuivent toute la nuit.

La ville de Quimbaya est connue pour être la ville emblème de cette fête et des colombiens venus de tout le pays y passent la nuit pour l’admirer, parée de ses plus beaux atouts lumineux. Autre haut lieu de la fête, qui gagne en popularité ces dernières années, Medellin fait à chaque édition un effort plus grandiose et a même été nommée un des 10 endroits au monde où passer les fêtes de Noël par le National Geographic en 2016.

Un Noël avant tout catholique

Le rendez-vous suivant se situe le 16 décembre, début de la neuvaine pré-Noël. Pays catholique, la Colombie a érigé en rendez-vous religieux et culturel cette neuvaine qui est l’occasion de se rassembler en famille, souvent dans la maison des parents, grands-parents et de réciter une prière chaque soir des 9 jours précédant le 25 décembre, autour de la crèche et du sapin.

La “natilla” est un dessert latino-américain hérité de l’Espagne coloniale.

Dernier jour de la neuvaine, le 24 décembre est la nuit la plus importante des célébrations, comme en France, avec la messe de Noël et la dernière prière de la neuvaine. Un grand repas familial est pris dans lequel on mange bien sûr des tamales et on termine le repas par la natilla, sorte de crème dessert très populaire dans les pays latino-américains. Les enfants colombiens ont plus de chance que leurs collègues espagnols puisqu’ils reçoivent leurs cadeaux le 24 au soir et non le lendemain, jour des rois mages.

Ne dérogeant pas à la règle traditionnelle des pays de tradition catholique, le 25 décembre est férié et comme toute la Colombie, la rédaction d’El Día Francés profitera de ce jour pour se reposer et digérer, ce qui ne l’empêche pas de souhaiter à tous ses lecteurs un très joyeux Noël.

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *