Les séismes en Colombie

Relativement épargnés des séismes en France, nous avons tendance à oublier que ces risques sont bien réels dans d’autres régions du monde. A ce titre, la Colombie est un pays où le risque sismique est bien réel. S’il ne faut pas se priver de voyager pour cette raison, il est toutefois utile de connaître les risques et les bons réflexes à prendre en cas de séisme.

.

La Colombie fait partie de la ceinture de feu du Pacifique et de la ceinture volcanique andine dues à la collision de la plaque sud-américaine et de la plaque de Nazca. Ceci produit un important risque de séisme et d’éruption volcanique.

La ceinture de feu du Pacifique qui va de la Nouvelle-Zélande jusqu’au Chili en passant par la Colombie


.

Un historique de séismes meurtriers

.

La Colombie est un pays d’activité sismique où de telles catastrophes ont déjà été très meurtrières. On notera que l’Equateur (qui faisait avant partie de la Grande Colombie) est un pays également très touché par les séismes, et il n’est pas rare qu’ils soient partagés entre les deux pays.

Le séisme des 15 et 16 août 1868 : avec près de 70,000 morts, ce séisme partagé entre l’Equateur et la Colombie, est l’un des plus meurtriers d’Amérique Latine. Il a causé beaucoup plus de dommages côtés équatoriens.

Le séisme de Cúcuta de 1875 : le séisme a couvert 5 degrés de latitude pour une longueur de 800 km. Il aurait causé près de 10,000 morts (comprenant les conséquences comme la fièvre ou le tétanos) et détruit plusieurs municipalités colombiennes et vénézueliennes.

Le séisme de 1994 au río Pae : ce séisme d’une magnitude de 6,4 sur l’échelle de Richter a provoqué une importante coulée de boue qui a détruit la ville de Paez. Près de 1,100 personnes seraient décédées.

Le séisme de 1999 d’Armenia : encore très présent dans les esprits, ce séisme a partiellement détruit les villes d’Armenia et Perreira dans la région du Café. Avec environ 1,900 victimes, ce séisme est le plus meurtrier depuis celui de Cúcuta en 1875.

.

Des risques plus concentrés sur la Côté pacifique et la Cordillère des Andes

.

Carte du Servicio Geológico Colombiano

Les risques sismiques sont très concentrés sur la zone pacifique et près de l’Equateur, ce qui correspond à la zone de subduction de la plaque de Nazca.

La chaîne montagneuse de la Cordillère des Andes et ses régions avoisinantes sont aussi très risquées, tout particulièrement au niveau de la Cordillère orientale qui s’étend jusqu’au Vénézuela.

.

Les précautions à prendre

.

Le ministère des Affaires étrangères dispense plusieurs conseils pratiques sur cette page.

Il est recommandé d’avoir des stocks de vivres pour au moins 7 jours si vous êtes domicilié dans une zone à risque sismique. Dans le cas où vous seriez simplement de passage, il est conseillé de préparer un sac de secours comprenant notamment une trousse de secours, une lampe torche, une radio portable, des bouteilles d’eau ou encore des encas sucrés.

A propos des premiers réflexes, le ministère recommande de s‘abriter dans un lieu repéré comme sûr et de ne surtout pas vous précipiter dehors si vous êtes déjà à l’intérieur d’un bâtiment. Dans le cas contraire, il est conseillé à l’extérieur de s’éloigner des constructions, des arbres et des fils électriques, tout en cherchant à s’abriter sous un porche.

Partager l'article :
  • 27
    Partages
  • 27
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *