Les oiseaux de passage : le Parrain latino-américain

CRITIQUE – Avec « Les oiseaux de passage », l’Amérique latine tient son Parrain ! Sorti aujourd’hui en France, El Día Francés est allé vous préparer le terrain. Et une chose est sûre, le film mythique de Francis Ford Coppola a désormais un alter-ego sud-américain.

Remplacez New-York par la sublime région de la Guajira, remplacez la famille sicilienne par un clan wayuu et gardez les mêmes relations tumultueuses, les mêmes rivalités et la même violence. Le tout donnera « Les Oiseaux de Passage » (ou « Pajaros de verano »).

Le film raconte la rencontre entre deux univers : l’univers très codé, plein de rites de la tribu tropicale préservée et celui de la mondialisation américanisée. Se centrant sur les conséquences au sein de la tribu wayuu, le film ne perd pas de temps inutilement sur le sujet du trafic de drogue, pour plutôt montrer comment les hommes et les femmes perdent tous leurs repères lorsque confrontés au monde moderne.

Un clan wayuu, mené par sa matriarche et son beau-fils, se perd entre les nécessités du nouveau business et les consignes claniques traditionnelles. Tout au long du film, la chute de la famille est accompagnée par l’abandon des traditions. Les esprits wayuu se liguent alors contre elle au fur et à mesure.

Coté réalisation, les deux coréalisateurs Ciro Guerra et Cristina Gallego ont parfaitement réussi leur film. La réalisation est propre, l’histoire se suit plutôt facilement et les plans de la nature sont tout simplement sublimes. Les acteurs font, eux, tous un quasi sans-faute. Ajoutez à cela des dialogues en wayuu, de la musique aux sonorités tropicales et vous obtenez un grand cru du cinéma sud-américain.

Si vous êtes en France, le film est sorti dans la plupart des grandes salles de cinéma partout au pays. Ne perdez pas de temps et foncez voir ce film !

Partager l'article :
  • 314
    Partages
  • 314
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *