Top 5 du tourisme archéologique en Colombie

Avant l’arrivée des conquérants espagnols, de nombreuses civilisations indigènes existaient en Amérique Latine. En Colombie, les premières communautés découvertes étaient les Chibchas et les Tayronas, lesquelles ont été rapidement soumises ou décimées.

Les traces de ces civilisations antérieures sont encore visibles (et faut-il préciser que certaines communautés sont encore vivantes ?) en Colombie, et elles attirent de plus en plus de touristes.

El Día Frances vous propose un top 5 des sites archéologiques de Colombie. Vous aurez aussitôt envie de porter le chapeau d’Indiana Jones.

.

A la découverte de la Cité Perdue

.

Ancienne cité de la Sierra Nevada de Santa Marta, elle aurait été fondée en l’an 800 pour être le centre d’un réseau de villages habités par les Tayronas. La cité est découverte, ou du moins redécouverte, en 1972 par un groupe de chasseurs de trésors.

Réputée dangereuse pendant plusieurs décennies, elle est le théâtre d’un – médiatique – enlèvement de touristes le 15 septembre 2003 par la guérilla marxiste ELN. Mais depuis 2005, vous pouvez la visiter sans grand risque (les militaires colombiens patrouillent régulièrement).

Vous trouverez des petites places circulaires, des escaliers, des chemins et des canaux construits en pierre. On observe même les traces de fondations de maisons.

Il est obligatoire d’être accompagné d’un guide.
Préparez vous à 3/4 jours de marche pour atteindre la cité. Bonne condition physique nécessaire.

.

Parc archéologique de San Agustin

.

Situé dans le département de Huila, le parc de San Agustin regroupe un ensemble de monuments religieux et de sculptures mégalithiques. Les principales études archéologiques les datent entre le 1er et le 5ème siècle, alors que les premiers écrits les relatant remontent au 18ème siècle.

Le parc est incontournable car il comprend de nombreux lieux archéologiques :

  • La Fuente de Lavapatas.
  • Bosque de las Estatuas.
  • El Tablón.
  • El Alto de Lavapatas.
  • La Chaquira.
  • El Alto de las Piedras.
  • El Alto de los Ídolos.

L’origine des sculpteurs reste encore un mystère. Le site archéologique n’a pas été totalement fouillé, et il est donc probable que certaines statues restent à découvrir dans ce parc de 35 km2 situé au coeur des Andes.

.

Les fresques rupestres du Chiribiquete

.

Dans la jungle du Guaviare, on observe plusieurs centaines de fresques sur les tepuys. On dénombre aujourd’hui 250.000 dessins uniques dans le parc du Chiribiquete, situé au sud de la Colombie, près de l’Amazonie.

Ces pétroglyphes rituels sont chargés de spiritualité pour les peuples indigènes. Et c’est précisément le rôle des archéologues, anthropologues et historiens que de les déchiffrer, voire de les défendre.

Une partie du parc est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2018. Reste qu’il est encore difficile d’accès et partiellement interdit au public.

.

Le parc Tierradentro

.

Situé dans le département du Cauca, ce grand parc abrite de nombreux sites archéologiques. On sait que cette zone fut habitée par des communautés similaires à celles du parc San Agustin. Il comprend également deux musées, l’un ethnographique, l’autre archéologique.

Le site est très connu pour ses hypogées, sorte de tombes creusées dans le sol. On les date entre le 6ème et le 9ème siècle du calendrier grégorien.

.

El Abra

.

Un pétroglyphe de la grotte

Grotte préhistorique datant du pléistocène, ce site est le plus vieux site archéologique de Colombie découvert jusqu’à aujourd’hui. Des premières recherches effectuées en 1967 dans la vallée d’El Abra avait mis au jour des silex façonnés, des ossements d’animaux et du charbon, indiquant la présence d’un foyer humain.

Facade de la grotte

C’est à la fin des années 60 que la grotte sera découverte par une équipe archéologique de l’Université d’Indiana (USA).

Outre les intérêts archéologiques, la zone est étudiée pour comprendre l’impact des changements climatiques sur l’écosystème.

Partager l'article :
  • 346
    Partages
  • 346
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *